Archives : enseignements donnés durant l’année académique 2010-2011


Approches historiques de l’éducation. La dynamique des structures et de la culture scolaires à l’âge de la démocratie

Code Enseignant Crédit Horaire
742063 Magnin C., professeur ordinaire 6 CR AN Ma 14-16, MR080

Objectif

Ce cours vise à donner aux futurs acteurs du champ éducatif quels qu’ils soient des connaissances de base leur permettant d’inscrire le système d’enseignement contemporain dans une histoire. La connaître c’est se donner le moyen de mieux comprendre en quoi et pourquoi le système d’enseignement, et plus largement l’éducation, changent et ne changent pas ; quels sont les enjeux et les forces diverses qui contribuent à en configurer les traits et, au bout du compte les effets, voulus ou non.

Descriptif

En partant de l’Emile de Rousseau – paru à Genève en 1762 en même temps que le Contrat Social – et des débats suisses et français de la fin du 18e siècle sur l’instruction publique (ci-après i. p.), le cours montrera par quelles transformations l’i. p. genevoise est passée avant d’en arriver aux buts que le parlement cantonal lui a assignés en 1977 et qui demeurent les siens, notamment celui de «tendre à corriger les inégalités de chance de réussite scolaire des élèves, dès les premiers degrés de l’école». Cette histoire portera principalement sur: 1) le processus d’étatisation de l’enseignement qui a vu l’i. p. devenir progressivement gratuite, laïque et obligatoire; 2) l’histoire des filières scolaires en lien avec l’évolution du monde du travail et la sélection des «élites», une question qui renvoie aussi à l’histoire de la «démocratisation des études»; 3) l’évolution du contenu de l’enseignement primaire à partir des plans d’études et des manuels scolaires, en montrant la part que les pédagogues et les sciences de l’éducation ont prise dans ces évolutions. Le cours évoquera en outre l’histoire de l’i. p. dans d’autres cantons suisses et au niveau fédéral, de même qu’au plan international, à travers l’étude de Congrès de la Société pédagogique romande ou de divers débats du Bureau international d’éducation (BIE), dont le siège est à Genève. Il cherchera enfin à cerner le rôle que l’i. p. a joué dans l’inculcation aux élèves d’une image des rôles hommes/femmes qui a elle aussi beaucoup changé. Reposant sur l’étude de documents historiques, il comportera une dimension méthodologique explicite.

Bibliographie

Une bibliographie sera diffusée dans les premières semaines du cours. Elle renverra entre autre à toute une série d’ouvrages bloqués en bibliothèque pour ce cours et qui offrent une bonne base d’initiation au type de connaissance construit en histoire de l’éducation, ainsi qu’aux questions de méthodes qui se posent dans ce domaine de recherche.

Evaluation

Examen écrit.
L’évaluation consiste en un examen écrit de 4h. comportant deux parties équivalant en principe chacune à 2h. d’examen. La première tient en une analyse historique de deux documents de statut comparable mais d’époques différentes (ex. deux préfaces de manuels d’histoire). Il s’agit de repérer là ce qui perdure et ce qui change. La deuxième partie de l’examen porte sur les connaissances présentées dans le cours. En se référant à tel(s) ou tel(s) des documents historique(s) qui y sont analysés et à ce qui y est dit au sujet des thématiques dont ils traitent, il s’agit d’esquisser, dans ses grandes lignes, l’évolution de telle ou telle question clé dans l’histoire de l’école et de l’éducation aux 19e et 20e siècles (entre autre : instauration et premiers développements de l’instruction publique gratuite, laïque et obligatoire ; histoire de l’éducation des filles ; naissance et développement de l’Education nouvelle et de l’école active, histoire de la démocratisation des études, etc.).

Haut de la page


L’enseignement secondaire sur la scène internationale : débats et recommandations du Bureau international d’éducation, 1934-2004

Code Enseignant Crédit Horaire
752461 Magnin C., professeur ordinaire 3 CR P Mardi 12h-14h, M5389

Objectif

Initier à l’histoire comparative de l’enseignement secondaire au 20e siècle et à son écriture à travers l’étude historique des rapports, débats et recommandations consignés dans les procès-verbaux et compte rendus des sessions de la Conférence internationale de l’éducation (CIE) ayant traité de cet objet entre 1934 et 2004

Descriptif

La 47e session de la Conférence internationale de l’éducation (CIE) réunie en septembre 2004 à Genève par le Bureau international d’éducation (BIE/UNESCO) a montré que l’enseignement secondaire (obligatoire et post-obligatoire) est en train de conquérir rapidement de nouveaux et nombreux publics à l’échelle planétaire, non sans devenir souvent une réalité éducative problématique. Le cours entend éclairer cette réalité en cherchant à définir le processus historique dont elle est l’aboutissement. A cet effet, il analyse ce qui s’est dit et écrit à propos de l’enseignement secondaire dans le cadre des rapports, débats et recommandations des différentes sessions que la CIE a consacrées à cet objet depuis 1934. Dans cet examen, la problématique des « transferts de modèles éducatifs » intervenus dans l’enseignement secondaire entre pays du Nord et du Sud, au temps de la colonisation comme à celui des « indépendances », à l’ère maintenant de la « mondialisation », se voit accorder une attention particulière. Le cours met également en exergue les évolutions que les sources étudiées font apparaître au sujet des dimensions notamment politiques, sociales, économiques, culturelles et pédagogiques de l’enseignement secondaire. Cet examen historique se centre plus particulièrement sur : les finalités successivement assignées à cet ordre d’enseignement ; sur l’histoire de sa démocratisation ; sur les types d’individus qu’on a voulu le voir former ; les savoirs mêmes qu’il devait dispenser ; selon quelles modalités ; pour quelle employabilité et quelle vie démocratique ; pour quelles sociétés, au Nord comme au Sud, avec quels investissements financiers. Cette étude tendra à une caractérisation historique dûment démontrée et périodisée du changement comme des permanences identifiables dans cet ordre d’enseignement, tels du moins qu’on peut les saisir dans le cadre des sessions précitées de la CIE.

Bibliographie

Une bibliographie sera distribuée au début du cours.

Cours conseillés

Les cours des professeurs S. Hanhart et G. Felouzis du Module 4 “Education en contextes” et ceux des professeurs A. Akkari et M. Sanchez-Mazas du Module 5 “Dimensions internationales et interculturelles de l’éducation”.

Evaluation

Examen écrit.
L’évaluation consiste en une interrogation orale de 30′ qui porte sur l’analyse historique de deux extraits des rapports, débats ou recommandations de sessions différentes la Conférence internationale de l’éducation (CIE) relatives à l’enseignement secondaire entre 1934 et 2004. Après une préparation de 30′ de la question qu’il a tirée, le candidat présente oralement son analyse des extraits soumis à son examen et, dans ses grandes lignes, l’évolution de l’objet principal dont traitent ces extraits, cela à partir de ce qui a été dit à ce propos dans le cours. Le candidat répond en outre aux questions qui lui sont posées sur sa présentation. Les étudiants disposent pour cet examen de leur matériel et de leurs notes de cours.

Haut de la page


SITS en histoire sociale et culturelle de l’éducation

Code Enseignant Crédit Horaire
7421AD Muller C. A., maître-assistant 3 SE P mercredi 18h-19h30, M4193

Objectif

Les séminaires d’introduction au travail scientifique (SITS), adossés aux cours du premier cycle du baccalauréat (BA), ont pour objectif d’initier les étudiants au travail de recherche scientifique, notamment dans la perspective du mémoire de fin d’études.

Descriptif

Ce séminaire est articulé avec le cours de 1er cycle du professeur Charles Magnin (« Approches historiques de l’éducation La dynamique des structures et de la culture scolaire à l’âge de la démocratie ») quant aux connaissances générales à acquérir en histoire de l’éducation. Pour suivre le séminaire, la participation à ce cours est donc indispensable.
Le SITS d’Histoire sociale et culturelle de l’éducation constitue une introduction aux méthodes historiques et offre aux étudiants l’occasion de développer leurs capacités d’expression orale et écrite. Il comprend notamment un enseignement portant sur les techniques d’analyse des sources historiques et un certain nombre de lectures historiographiques obligatoires.
Prenant effectivement la forme d’un séminaire, cet enseignement a pour but d’initier les étudiants au travail empirique intervenant dans la recherche historique. La maîtrise de cette compétence est au coeur de l’évaluation finale du séminaire.
L’objectif général de ce SITS est de fournir aux étudiants des connaissances historiques de base sur l’éducation et de les initier aux diverses techniques et méthodes en usage parmi les historiens, tout en les rendant sensibles au renouvellement des questionnements auxquels chaque génération soumet le passé.

Bibliographie

Ariès, Ph. (1973). L’enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime. Paris : Editions du Seuil.
Becchi, E. & Julia, D. (1996). Histoire de l’enfance en Occident. T. 2. Paris : Seuil.
Brucy, G. (1998). Histoire des diplômes de l’enseignement technique et professionnel (1880-1965). L’Etat, l’Ecole, les Entreprises et la certification des compétences. Paris : Belin.
Chanet, J.-F. (1996). L’Ecole républicaine et les petites patries. Paris : Aubier.
Chartier, R., Compère, M.-M. et Julia, D. (1976). L’éducation en France du XVIe au XVIIe siècle. Paris : SEDES.
Chauvel, L. (1998/2002). Le destin des générations. Structures sociales et cohortes en France au XXe siècle. Le lien social. Paris : PUF.
Crubellier, M. (1979). L’enfance et la jeunesse dans la société française 1800-1850. Paris : Armand Colin.
Elias, N. (1939/2002). La civilisation des moeurs. Paris : Presses Pocket.
Foucault, M. (1975). Surveiller et punir. Naissance de la prison. Paris : Gallimard.
Girault, J. (1996). Instituteurs, professeurs. Une culture syndicale dans la société française (fin XIXe-XXe siècle). Paris : Publications de la Sorbonne.
Jenzer, C. (1998). Schulstrukturen als historisch gewachsenes Produkt bildungspolitischer Vorstellungen : Blitzlichter in die Entstehung der schweizerischen Schulstrukturen. Berne : Peter Lang.
Reese, W. J. (2005). America’s Public schools. From the Common School to « No Child Left Behind ». Baltimore: John Hopkins University Press.
Riché, P. (1968). De l’éducation antique à l’éducation chevaleresque. Paris : Flammarion.
Ringer, F. K. (1979). Education and Society in Modern Europe. Bloomington et Londres: Indiana University Press.
Tyack, D. et Cuban, L. (1995/2003). Tinkering toward Utopia. A Century of Public School Reform. Cambridge, Massachusetts Londres : Harvard University Press.

Cours conseillés

Le cours de 1er cycle du professeur Charles Magnin (« Approches historiques de l’éducation La dynamique des structures et de la culture scolaire à l’âge de la démocratie »).

Evaluation

Examen oral. L’évaluation comporte trois étapes successives et intégrées : des exercices ponctuels dont la rédaction d’une fiche de lectture ; un exposé de 20′ environ présenté sur la base d’un dossier ; un examen oral final ayant lieu durant une session d’examens.

Cours 1 23 février 2011 document 1: Liste des ouvrages et marche à suivre pour la fiche de lecture
Cours 2 2 mars 2011 document 2: Chapitres 3 et 4 d’Antoine Prost, Les douze leçons sur l’histoire (1996)
Cours 3 9 mars 2011 document 3: Rapport sur la discipline en dehors de l’école (1912)
Cours 4 16 mars 2011 document 4: Fiche de synthèse sur le fait historique
Cours 5 23 mars 2011 document 5: Histoire-problème (aux Archives d’Etat)
Cours 6 30 mars 2011 document 6: Consignes pour l’exposé
Cours 7 6 avril 2011 document 7: Rapports de la Pommière (1845-1976)
Cours 8 13 avril 2011 document 8: La périodisation
document 9: Introduction à la statistique
document 10: Echelle arithmétique et logarithmique
Cours 9 20 avril 2011
Cours 10 4 mai 2011
Cours 11 11 mai 2011
Cours 12 18 mai 2011 Exposés
Cours 13 25 mai 2011 Exposés

Haut de la page


Le changement en éducation : entre mythes et réalités (XXe siècle)

Code Enseignant Crédit Horaire
742202 CR Muller C. A., maître-assistant 3 SE P Lu 14h15-16h, U159

Objectif

Le cours analyse les dynamiques de l’évolution de l’école primaire et de son corps enseignant au XXe siècle, principalement en Suisse romande et en France. Au final, les étudiant-e-s auront acquis un savoir historique permettant de faire la part du « mythe » et de la « réalité » quant aux changements survenus dans l’école primaire et dans l’activité professionnelle des enseignant-e-s. Ce savoir historique apparaît essentiel pour celles et ceux qui visent à devenir des enseignant-e-s car peut-on raisonnablement exercer un métier dans une institution sans en connaître l’histoire ?

Descriptif

Avec la participation des étudiant-e-s, le cours sera axé sur l’analyse des discours et des pratiques ayant trait à l’école primaire, en Suisse romande et en France au XXe siècle. Il poursuit trois objectifs intégrés :

  1. un objectif principal qui permettra aux étudiant-e-s d’approfondir leur connaissance historique des fonctions, fonctionnements et effets de l’école primaire en relation avec la société ;
  2. un objectif secondaire qui est de fournir aux étudiant-e-s une connaissance historique de base sur ce qu’est la culture scolaire (discours et pratiques pédagogiques) ;
  3. un objectif méthodologique qui vise à faire travailler les étudiant-e-s sur le rapport entre discours et pratiques à partir de documents historiques (sources).

L’école primaire a pour tâche d’inculquer à tous les enfants de toutes les classes sociales une instruction (savoirs) et une éducation (normes et valeurs) dites « de base ». Or, cette action sur l’enfance confère un rôle central à l’éducation scolaire au XXe siècle et d’abord pour tous ceux qui estiment que l’école est un outil ayant la capacité de régler un certain nombre de problèmes sociaux, économiques et politiques : l’exode rural ; l’apprentissage de la démocratie ; l’insertion socioéconomique ; le respect des lois, etc. Si l’école primaire est investie d’une telle fonction sociale – participer activement à l’évolution de la société -, l’agent principal de cette tâche, outre l’enfant lui-même, demeure l’enseignant-e. A travers la mesure des effets sociaux, culturels et socioprofessionnels de l’école primaire, nous tâcherons de montrer comment et pourquoi elle a progressivement contribué à élever le niveau moyen de formation des populations. Pour ce faire, nous analyserons l’évolution de la culture scolaire de l’école primaire. Nous entendons par là une formation intellectuelle et morale englobant l’ensemble des représentations, valeurs et connaissances véhiculées par l’institution scolaire et ses acteurs.

Evaluation

Examen oral.

Cours 1 21 février 2011 document 1: Listes des exposés par dates
document 2: Manchette du 20 minutes (2008)
document 3: Rapport “nos futurs enseignants primaires” (en all. 2008)
Cours 2 28 février 2011 document 4: Article de J.-F. Chanet sur la vocation de l’instituteur (1870-1940)
document 5: consignes pour l’exposé oral
Cours 3 7 mars 2011 document 6: Résolutions des congrès de la Société pédagogique romande (1866-2003)
Cours 4 14 mars 2011 Exposés
Cours 5 21 mars 2011 Exposé 1
Cours 6 28 mars 2011 Exposé 2
Cours 7 4 avril 2011 Ecole et adolescence 17e-20e siècles
Cours 8 11 avril 2011 Exposés 3
Cours 9 18 avril 2011 Exposés 4 et 5
Cours 10 2 mai 2011 Exposés 6 et 7
Cours 11 9 mai 2011 Exposés 8 et 9
Cours 12 16 mai 2011 Exposé 10
Cours 13 23 mai 2011 Exposés 11 et 12

Haut de la page