Christian Alain Muller

 

Contact

LHiSCE - SSED/FPSE
Université de Genève (Uni-Mail)
Boulevard du Pont d'Arve 40
CH-1211 Genève 4
Tél. +41 76 360 82 02

christian.muller(at)lhisce.ch

 

Dans les médias:

à la RTS-Radio (16 février 2015): "Obtenir sa matu: trop facile?" (émission En ligne directe)

 

à la RTS1 (5 novembre 2014): "démocratisation des études" ou massification de l'enseignement secondaire depuis les années 1930 ?

                                                   La "baisse" du niveau scolaire depuis les années 1990 ? (émission C'était mieux avant?)

 

dans Le Temps (2 septembre 2011): "Le défi de la "juste" sélection scolaire"


Christian Alain Muller est cofondateur du LHiSCE et Docteur ès Lettres mention histoire générale de l'Université de Genève (2007). Il a été assistant d'Histoire contemporaine (1998-1999) puis d'Histoire de l'éducation (2000-2007) et maître-assistant d'Histoire sociale et culturelle de l'éducation (2007-2012) à l'Université de Genève.

Pratiquant une Histoire sociale et culturelle reposant sur la variation de l’échelle des observations, ses travaux décrivent et analysent le tissage puis l’approfondissement continuel des relations entre l’école et la société en Occident aux XIXe et XXe siècles. Ces recherches et publications explicitent comment et pourquoi les questions scolaires sont historiquement devenues des enjeux de pouvoir essentiels des sociétés hautement différenciées. C’est pourquoi il s’intéresse plus particulièrement à la contribution des systèmes d’enseignement à la production et à la diffusion des représentations du monde social et au classement socioprofessionnel des acteurs. Christian Alain Muller montre que, notamment par leur travail d’élévation du niveau moyen de formation des populations, les systèmes d’enseignement participent de manière décisive à une vaste opération à la fois de reproduction et de reconversion de la structure sociale des sociétés occidentales.

En 2003, Christian Alain Muller a reçu le prix de la meilleure communication scientifique présentée par un jeune chercheur décernée par l'International Standing Conference for the History of Education (ISCHE).

Ancien membre du Collège scientifique de la Maison de l'histoire, Unité de recherche (UR) de l'Université de Genève (2009-2012) et de l'Editorial Board de la revue internationale Paedagogica Historica. International Journal of the History of Education (2007-2015), il est actuellement membre du comité de rédaction de la revue Histoire de l'éducation (France) et dirige la collection de sciences sociales Le registre de la preuve aux éditions Infolio (Suisse).

Avec Martine Ruchat, Christian Alain Muller dirige actuellement la recherche "La mesure de l'enfant". Genèse et transformations des représentations et des pratiques du classement scolaire et scientifique de l'enfance, Genève 1928-1980, financée par le Fond national suisse de la recherche scientifique pour les années 2013-2015 (FNS n° 100019_149756/19).


Objets de recherche et d'enseignement: structures et fonctions sociales des systèmes d'enseignement, enseignements primaire et secondaire, forme et culture scolaires, classement social, sélection scolaire, massification scolaire, formation des élites, études gymnasiales, humanités classiques, professions libérales et intellectuelles, maturité fédérale, enseignement professionnel, valeur socioéconomique des diplômes, corps enseignants, pratiques pédagogiques.


Publications significatives

Enseignement secondaire, formation humaniste et société XVIe-XXIe siècle, Genève, Saltkine, 2012 (440 p.) en co-direction avec Charles Magnin

 

La formation humaniste dispensée dans les collèges, gymnases et autres lycées fait aujourd’hui débat. Dans sa nature et ses rôles, cette formation apparaît écartelée entre tradition et innovation; élitisme et démocratisation; utilitarisme et désintéresseme nt; culture générale et spécialisation. L’ambition de faire acquérir aux collégiens, gymnasiens ou lycéens une formation humaniste ne paraît en effet plus aller de soi dans des sociétés plus travaillées que jamais par des intérêts contradictoires et des aspirations disparates. Ces contradictions et ces tensions constituent autant de défis nouveaux examinés ici à la lumière de l’histoire, de la sociologie et de la philosophie de l’éducation, à la lumière aussi d’un passionnant état des lieux des convictions des enseignants du Collège de Genève sur leur mission en ce début de XXIe siècle.

Cet ouvrage constitue les actes du colloque international et pluridisciplinaire Enseignement secondaire, formation humaniste et société, XVIe-XXIe siècle, tenu à Genève en mars 2009 à l’occasion du 450e anniversaire de la fondation du Collège de Genève par Calvin en 1559. Il était organisé par le Laboratoire d’histoire sociale et culturelle de l’éducation (LHiSCE) de l’Université de Genève, le Collège de Genève et le Service de la recherche en éducation (SRED) du Département de l’instruction publique. Ces actes rendent compte des travaux de cette rencontre originale entre chercheur-e-s et enseignant-e-s autour de l’enjeu clé de l’histoire et du présent de la formation humaniste.

Liste des auteur-e-s: Chantal Berthoud, Ann Blair, Pierre-Philippe Bugnard, André Chervel, Lucien Criblez, Clairette Davaud et François Rastoldo, Blaise Extermann, Jean-Luc Le Cam, Christian Alain Muller, Charles Magnin, Béatrice Nicollier-De Weck, Dominique Ottavi, Julia Resnik, Rebecca Rogers et Agnès Van Zanten.

Table des matières

Compte-rendu de François Jacquet-Francillon in Revue française de pédagogie, n° 182, 1/2013, pp. 152-153

 

 

Le Collège de la République. Enseignement secondaire et formation de « l'élite » à Genève 1814-1911, Genève, Slatkine, 2009 (574 p.).

  

Depuis la fin du XIXe siècle, les études secondaires gymnasiales constituent la voie de l'excellence scolaire et résonnent, pour celles et ceux qui les réussissent, comme une promesse d'accéder à « l'élite ». Or, l'identité et la fonction sociale de ces études semblent maintenant se brouiller en même temps qu'elles canalisent toujours davantage les nouvelles générations d'élèves, en Suisse comme en Europe. Du fait que le nombre d'années passées à l'école ne cesse d'augmenter depuis un siècle, les études secondaires gymnasiales se retrouvent au coeur des principaux enjeux des sociétés contemporaines, notamment parce qu'elles portent l'essentiel des espoirs de « mobilité sociale » dont beaucoup de parents rêvent, moins pour euxmêmes que pour leurs enfants. En usant des méthodes de l'histoire sociale et culturelle de l'éducation, Christian Alain Muller permet au lecteur de comprendre de quelle manière le jeu des innovations, des accommodements et des résistances entre différentes catégories d'acteurs collectifs soumis à de fortes déterminations sociales a « réinventé » le Collège de Genève fondé en 1559 par Calvin. Cette réinvention est aussi une contribution majeure au développement du modèle suisse des études gymnasiales au XIXe siècle, dont l'avènement coïncide en bonne partie avec ce qui se passe alors en Allemagne, en Angleterre et en France.
L'historien cerne de près les comportements vécus, les discours et les pratiques des acteurs : parents, élèves, enseignants, forces politiques, sociales, économiques et culturelles. Les dynamiques sociales et scolaires sont dès lors mises en évidence dans toute leur complexité et se révèlent très éclairantes pour comprendre les débats et les conflits d'une intensité croissante qui se nouent aujourd'hui autour de la formation de « l'élite », entre soif de démocratisation des études et débat sur la pertinence des savoirs transmis. On voit ici comment et pourquoi les études secondaires gymnasiales participent d'une façon déterminante à la  légitimation symbolique des hiérarchies sociales et conditionnent depuis plus d'un siècle l'accès aux professions les plus prestigieuses et encore très largement les plus rémunératrices.

 

« Culture scolaire et élévation du niveau moyen de formation. Les pratiques de l'enseignement de la composition à l'école primaire à Genève de 1886 à 1969 », in Juri Meda, Davide Montino et Roberto Sani (éd.), School Exercise Books. A Complex Source for a History of the Approach to Schooling and Education in the 19th and 20th Centuries, vol. 2, Florence, Polistampa, 2010, pp. 1085-1101. (avec Anne Werffeli)

« La ″réinvention″ du Collège comme voie de formation exclusive de ″l'élite″ à Genève au XIXe siècle », in Serge Tomamichel et René Favier (éd.), Enseignement secondaire et territoires alpins. Demande sociale et offres de formation spécifiques (XVIe-XXe siècles), Grenoble, PUG, 2009, pp. 213-230.

« Le « sens » du passé. Finalités sociopolitiques et objectivité historique dans l'enseignement de l'histoire à l'école primaire genevoise de 1890 à 1969 », Cartable de Clio, n°8, octobre 2008, pp. 211-220.

Histoire de la structure, de la forme et de la culture scolaires de l'enseignement obligatoire à Genève au XXe siècle (1872-1969). Thèse d'histoire générale, faculté des Lettres, Université de Genève, 2007, (754 p.).

« Forme scolaire et règlement de la ″jeunesse″ : précarité sociale, scolarisation et délinquance juvénile à Genève à la fin du XIXe siècle (1872-1914) », in Franz Schulteis et Michel Vuille (dir.), Entre flexibilité et précarité. Regards croisés sur la jeunesse, Paris, l'Harmattan, collection Questions sociologiques, 2007, pp. 29-90.

« L'enseignement mutuel à Genève ou l'histoire de l'"échec" d'une innovation pédagogique en contexte, 1815-1850 », Paedagogica Historica, vol. 41-1/2 : School and Modernity: Knowledge, Institutions and Practices, 2005, pp. 97-119 (prix ISCHE 2003).


 Curriculum vitae scientifique

 Publications